Boutique,  Teinture

Teindre la soie

J’ai commencé à teindre en 2013. Des fibres brutes pour commencer afin de nourrir ma cardeuse puis des rubans peignés lorsque j’ai découvert World of wool et la possibilité infini de créer ses mélanges de fibres. Puis il y a les expérimentations comme la teinture sur des nappes cardées par mes soins… Ceux que je nomme mes philtres.

Mais il y en a une qui m’a attirée depuis le début et que j’ai rapidement voulu peindre sous toutes ses formes : la soie. ™

La soie Maulbère a pour particularité d’être imperméable. Il est difficile de la teindre tant elle rejette avec véhémence l’eau. La solution la plus efficace que j’ai trouvé ces derniers mois, c’est de la laisser tranquillement s’immerger dans une bouteille que je remplis d’un peu d’eau, de vinaigre blanc et parfois d’une couleur que je veux en dominance. Je la tourne dans un sens, dans l’autre, je rajoute un peu d’eau au fur et à mesure qu’elle l’absorbe et ce, pendant plusieurs jours.

Jinli

Ensuite se dessine le moment tant attendu… Je retire la soie de la bouteille, elle est lourde, remplie d’eau et propre à absorber toutes les nuances de couleurs que je vais pouvoir distiller. Il faudra cependant prendre soie de bien écarter le ruban si on veut éliminer une zone blanche.

Je travaille depuis quelques temps directement avec les teintures Knazzief, je ne les dilue que très rarement, préférant les travailler directement au coeur de la fibre. Là, si je souhaite éclaircir, je verserai un peu d’eau sur la couleur.

Pour Jinli rêve du dragon, j’avais laissé la soie dans une solution de différents verts (vert bertin et vert canard). Ensuite, j’ai eu envie de faire nager des poissons rouges au milieu de ces écailles de dragon, j’ai donc distillé des touches d’orange et rehaussé le vert de nuances en utilisant par exemple du jade, de l’émeraude ou en renforçant par endroit le bertin et le canard.

La soie dégorge très peu, même lorsqu’on travaille avec les couleurs pures. Pour la cuisson, quinze minutes au cuit vapeur est largement suffisant. Il n’y a réellement que le bleu que je fixe à plus de vingt minutes.

Je laisse la fibre reposer toute la nuit avant de la rincer puis de la mettre à sécher. La magie opère lentement puisque les couleurs vont se révéler au séchage…

L’histoire s’écrit et c’est ainsi que ce poisson rouge qui d’un bond sauta pour devenir un dragon m’est apparu… Si cette soie ne se vend pas, je vous raconterai peut être comment ce poisson-dragon est devenu un fil à brocard… sinon une autre magicienne se chargera de le faire !

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *