Boutique,  Les Arthuriennes

Viviane

Du retard encore du retard pour vous présenter la figure du mois de février. Il faut croire qu’elle m’a également emprisonnée dans un espace temps dont je ne peux m’échapper comme elle a fait avec Merlin. Vous l’aurez deviné, je vais vous parler de la mystérieuse Viviane. Fée pour certains, Enchanteresse pour d’autres plus connue aussi comme étant la Dame du lac…

Son histoire – Une chronique par L’Oeil de Loup

Viviane appelée aussi la Dame du Lac, vit dans la forêt de Brocéliande, mais aussi dans un lac, proche, où elle a un palais.
Elle donne à Merlin et à Arthur, Excalibur, l’épée qui va asseoir la puissance d’Arthur sur tout son royaume. Dans les versions tardives (après 1230), ce n’est pas Viviane qui donne l’épée, mais une autre fée.
C’est au fond du lac de Diane qu’elle élève l’un des plus talentueux chevaliers de la Table Ronde, Lancelot. Viviane enlève l’enfant à sa mère Elaine, juste après la mort du père de Lancelot. Elle le dote d’une éducation courtoise parfaite, lui enseigne les lettres, les arts et les armes.
Quand le jeune Lancelot est en âge d’être adoubé, Viviane le conduit à la cour d’Arthur, à Camelot.

Viviane est l’une des fées, avec Morgane encore, qui guide le roi Arthur mourant, vers les rives d’Avalon.

Viviane, ou encore Nimue est la fée qui emprisonne Merlin, à jamais, dans la forêt de Brocéliande.
Elle rencontre Merlin à la fontaine de Barenton ; ce dernier a pris l’apparence d’un homme jeune et séduisant.
Ayant appris avec l’enchanteur l’art de la magie, comme Morgane, Viviane que Merlin aime, retourne le sort contre son mentor. Le seul sort que Merlin ne sait pas défaire.
Selon les textes, Viviane le fait par amour pour Merlin, pour garder son amant à jamais, dans la forêt de Brocéliande. Selon les récits, Merlin est enfermé dans un arbre, un rocher etc…
Dans d’autres versions, Viviane enferme Merlin parce qu’elle redoute l’amour du devin.

Quelles que soient les versions, le personnage de Viviane reste liée à deux autres figures essentielles du cycle arthurien : Merlin et Lancelot.

Le premier « tour » que lui enseigne Merlin, c’est le pouvoir de faire apparaître une rivière là où il n’y en a pas (et dans ce cas, il faut la comparer aux nombreux saints bretons qui font jaillir des sources). Son nom est associé à celui de la Rivière Ninian. Quand elle a endormi – ou enserré, comme on veut – Merlin, elle devient la Dame du Lac, et c’est dans son château sous le lac qu’elle éduque Lancelot. C’est également dans un lac qu’elle fait obtenir à Arthur son épée Kaledfoulch, et c’est dans le même lac qu’elle la lui reprend après la bataille de Camlann. Enfin, dans les récits continentaux, on nous dit que le père de Viviane, un certain Dyonas, était filleul de Diane. Et c’est au bord du Lac de Diane que Viviane emmène Merlin se promener. C’est à cause de toutes ces références aquatiques qu’on en est venu à considérer Viviane-Niniane comme une sorte de divinité des eaux, une nymphe en quelque sorte.

Jean Markale

Des fibres & des couleurs – Chronique par AmaYaga

Il aurait été évident de travailler Viviane avec une gamme de bleu ou de gris pour se rapprocher de l’élément Eau. Son lien avec Merlin aurait pu la parer du brun et du vert. Mais cette évidence ne me parlait pas. Je me suis plongée dans les illustrations de la fée et je les ai trouvé pour beaucoup assez mièvre. Je ne retrouvais pas la dimension dangereuse et trouble de cette femme, l’aspect Mère et Déesse qu’elle incarne à la perfection… Elle n’est pas juste belle, elle est assez envoûtante pour que Merlin abandonne volontairement sa liberté pour non pas la posséder… Mais se laisser posséder.

Puis j’ai découvert Qistina Khalidah, artiste digital, vivant à Kulua Lumpur en Malaisie. Et au fil de ces œuvres Viviane s’est dessinée à moi…

Le ruban peigné – La lumière de Niamh

Le plus grand enchantement c’est la soie. Comment une toute petite chenille peut ingérer autant de nourriture et ensuite créer un cocon qui va l’accueillir pendant qu’il se changera en une créature aussi délicate et aérienne qu’est le papillon, lui qui rampait et dégoûtait la majorité des regards qui se posait sur lui…

Dans ce ruban peigné, il n’y a pas moins de trois soie différentes pour attraper la lumière de Viviane.

La soie Eri. Cette chenille d’un beau bleu tirant sur le vert aime particulièrement le ricin. Elle produit une soie aux différentes nuances de jaune avec un touché assez mat.

La soie Tussah. Le papillon Tasar produit une soie dite sauvage. Il devient de plus en plus compliqué de s’en approvisionner. Elle est assez proche de l’eri mais avec une texture plus “mat” encore et un toucher moins lisse.

La soie maulbère. La plus connue, la plus brillante de toutes… Papillon d’élevage incapable de se nourrir seul, c’est le vers à soie des magnaneries.

Toute cette magie devait plonger ses racines dans les fibres d’animaux terrestre et ramener la fée à la forêt. Le mérinos et l’alpaga se sont ajouté, renforçant la douceur et le côté maternel de Viviane.

Et pour revenir aux origines britannique, le Kent Romney apportera une touche plus texturé pour mettre en avant toute la soie.

 

Le Philtre – Le sortilège interdit

 

L’amour, la possession, l’aliénation ou l’abandon… Qu’en est-il de l’histoire de Merlin et Viviane ? A chacun de l’écrire en filant ce philtre.

J’ai choisi en base le macomérinos de Caplaine comme toujours. Comment renoncer à une fibre aussi douce qui prend si bien la couleur ? Elle a cette faculté à lier les différentes fibres entre elle au moment du cardage que je n’ai encore trouvé dans un aucun autre ruban de laine peigné.

Pareil à cette splendide illustration, le manteau d’ombre, la chevelure enveloppante de Viviane se devait d’exister par l’ajout de fibres pré-teintes en noir :

Tout d’abord du mérinos, 23 microns, pour sa textur, un tout petit peu moins douce que le maco mais très gonflant.

Puis la soie tussah noire pour son aspect satiné, son touché un peu “crip”. J’ai plus un son que des mots pour le définir. 🙂

La soie maulbère aura à nouveau une place importante dans ce philtre pour apporter lumière et mettre en valeur les couleurs.

Le terrestre et l’aérien trouveront leur place par l’ajout de BFL en toison. Les bouclettes ouvertes à la main apporteront un peu de crimp et beaucoup de gonflant à la nappe.

 

Les couleurs

Je me suis laissée emportée par les tonalités presque byzantine de Qistina Khilindha. Le travail de teinture se fera donc avec une palette d’orange/rouille/cuivré/cognac.

Les nuances seront réveillés par des touches d’or ancien.

Le noir des fibres ou ajouté par touche se mariera avec des pointes de bronze et de vert très sombre.

Voici ce que vous trouverez dans la box de Viviane, disponible dans la boutique de Schola Lanae. Comme pour celle de Merlin, vous pouvez l’acquérir en aveugle ou cliquez sur un lien vous permettant d’avoir un aperçu de la nappe et du ruban que vous pourrez recevoir.

C’est aussi l’occasion de vous faire découvrir très prochainement l’interview de Libellune qui incarnera dans le cycle Arthurien la belle Viviane.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *