Schola Lanae

Créer un Atelier

Si vous lisez ce blog, si vous suivez ma page sur les réseaux sociaux, il y a de fortes chances pour que vous ayez une affinité avec l’univers des fibres ou de l’art/artisanat. Vous avez peut être rêvé vous aussi de créer un atelier où travailler la laine, où rencontrer les gens pour faire partager votre passion et essayer d’en vivre. J’espère dans les mois à venir partager avec vous le rêve d’une vie d’artisan. Mais aujourd’hui, j’ai décidé de partager avec vous les difficultés et les déconvenues…

La première difficulté que j’ai rencontré en créant ce projet d’ÂME (Atelier Musée Ecole) c’est le temps. Tout prend bien plus de temps dans les faits que sur le papier et paradoxalement le temps passe affreusement vite, vous mettant en position de retard permanent sur tout.

Ainsi en Août, je lançais la campagne sur Ulule et je pensais assez naïvement commencer à travailler sur les contreparties en novembre pour des expéditions en février 2019… A ce jour, seulement une partie d’entre vous ont reçu leur colis ce qui me peine terriblement mais qui va hélas de paire avec la seconde difficulté.

Le financement. Le nerf de la guerre dans tout, même quand justement on souhaite travailler autrement. Le participatif était un premier point, cependant à bien y réfléchir je ne le conseillerai pas forcément à quelqu’un qui souhaite se lancer. Pour une raison très simple, lorsqu’on se lance dans une entreprise on doit être sur de nombreux front et les contreparties sont une pression supplémentaire. On veut les envoyer vite, on ne veut pas décevoir et cela mobilise temps et budget pour assurer cette partie.

Il m’a fallu en parallèle, trouver une banque acceptant de financer la seconde partie du projet. Ayant travaillé mon business plan avec tous les documents nécessaires, j’étais, là encore assez naïvement, confiante. J’ai vite compris qu’on peut prêter à une SARL sans trop de problèmes via les garanties type France Active et compagnie et que même en cas de liquidation la banque passant la première, la structure juridique ne la dérange pas. Cependant, prêter à une association inquiète beaucoup plus. On demande dans ce cas des garanties. Beaucoup de garanties. Et si le dossier est mal monté alors les semaines deviennent des mois. Pour une demande faite en octobre, le financement n’aura finalement été débloqué qu’en février 2019.

Lorsque ces deux difficultés se mêlent l’une à l’autre, il s’en crée une troisième que l’on peut nommer : le retard. Ainsi on passe sa commande pour le matériel avec du retard et si la poisse s’en mêle, la livraison aura aussi du retard, il y aura un article défaillant à changer… Le local ne sera pas prêt dans les temps, les travaux en demanderont plus, la chaudière lâchera vous faisant travailler dans le froid toute la journée… On voit la trésorerie baisser sans trouver le temps de faire rentrer de l’argent et au final on se doit de travailler pour la boutique en ligne, en mettant de côté le reste des contreparties sous peine de s’endetter avant même d’avoir commencé.

Et à cela s’ajoute les aléas de la vie personnelle avec son lot de maladies hivernales, de deuils et d’épuisement. On se crée alors sois-même une quatrième difficulté : la pression. Celle qui ne nous fait faire que bêtises.

Cette semaine le plus éprouvant pour moi, cela aura été la mort de Yubaba l’un des lapins angora que je suis allée chercher… Puis la maladie de la seconde qui se débat aujourd’hui encore entre la vie et la mort avec un pronostic vital plus qu’engagé. La voir souffrir est un calvaire et je me suis rendue compte combien je n’aurais finalement pas pu faire de l’élevage quand je vois à quel point il est terrible de voir un cheptel se faire décimer par un parasite.  Je vous parlerai plus longuement de cette triste expérience avec les Angora, en espérant d’ici là que Ponyo survive et surtout que la dernière San, ne  tombe pas à son tour malade.

Avec cet article, je souhaitais simplement vous faire comprendre que mon silence n’en est pas un, qu’il est seulement le signe que je me bats chaque jour pour que ce projet existe et que je n’oublie pas votre soutiens Ô combien précieux.

8 Comments

  • Ruiz Joannie

    Bon courage Julie dans ces méandres… Je sais combien il peut être dur de traverser tout ça! Courage… Ton travail est si beau, une fois tout en place, il n’y a aucunes raisons que tout ne s’envole pas!! Bien sûr… Il faut d’abord tout traverser, mais c’est souvent comme ça! Je t’envoie toutes mes pensées les plus tendres, les plus réconfortantes et portantes!!
    Et pour les contre-parties… No pression!!! Je suppose qu’on est toutes dans mon cas, si on a participé à cette cagnotte c’est surtout pour te soutenir et te lancer!!

  • Séverine

    Courage Julie, quand on croit à un projet comme ça et qu’on est aussi passionné, ça ne peut que réussir mais les difficultés sont bien là malheureusement. De tout cœur avec toi.

  • meliluc

    Merci Julie de partager ce parcours d’obstacles.
    Je le lis comme l’inventaire des victoires que tu as déjà remportées (rien que le prêt bancaire c’est pas une mince affaire !) et de celles à venir, je n’en doute pas un instant.
    Et comme Joannie je suis sure que la majorité d’entre nous a participé au financement parce qu’on croit en toi et en ton projet magnifique. Je suis bien plus préoccupée de voir ta belle ÂME prendre son envol que de recevoir une contrepartie.

    • Posulski anna

      Courage !
      Pas de pression ici non plus prend ton temps ! Je me dit que la contrepartie arrivera quand tu seras Prête et que ton que ton projet sera réalisé et tes soucis passés !!
      J’ai déjà participé à une grosse levée de fond sur kicks… Et le projet a pris plus d’1 an de “retard” sur livraison.. Donc ne t’inquiète pas… Ce n’est pas une boutisue en ligne !! Les financements doivent te permettre de monter ton projet ! La contrepartie c’est après lorsque tout est ficelé..

      Ne te stresse pas pour ça

      Et avance un pas après l’autre, ça va aller 😁💪💪💪💪💪

      Des bises d’encouragement

      Ps :je file un de tes philtres en ce moment et c’est Le TOP

  • Brigitte

    Toutes mes meilleures pensées pour que ce projet puisse se réaliser. Bien des misères à ce que je vois… mais j’espère que derrière tous ces problèmes une belle réussite sera au bout du tunnel. Pas de pression pour la contre-partie, je pense que personne n’est pressé et que le plus important est la réalisation de ce magnifique projet. On est tous là, dans l’ombre à vous soutenir et à croiser les doigts. Je vous envoie plein de bonnes ondes ! Courage et gros bisous !

  • DORA FON SING

    Merci jolie Ama de partager tes peines aussi bien que tes joies. J’avoue que j’avais été surprise quand tu avais annoncé le top départ des contreparties très rapidement… Ta trop belle âme. En général, pour les autres projets participatifs auxquels j’ai apporté ma goutte, les contreparties n’arrivaient que bien bien plus tard. Et à dire vrai, je ne pense pas que ce soit la motivation première des gens qui soutiennent… Ah ta trop belle âme, Ama… Alors, R-E-L-A-X ! Je suis sure que les participants ont toute confiance en toi et ne s’impatienteront ni ne s’offusqueront d’un délai. Chaque chose en son temps. Fais vivre ton beau projet d’abord. Et pense à souffler. Ou plutôt, permets toi de souffler…. au milieu de tout ce qu’il y a d’urgent à gérer… De grosses bises affectueuses. 🧞‍♀️😘

Répondre à Séverine Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *