Filage

L’art de filer

 

“Le boucher du prince Hui de Liang dépeçait un bœuf. Sans effort, méthodiquement, comme en mesure, son couteau détachait la peau, tranchait les chairs, disjoignait les articulations.

— Vous êtes vraiment habile, lui dit le prince, qui le regardait faire.

— Tout mon art, répondit le boucher, consiste à n’envisager que le principe du découpage. Quand je débutais, je pensais au bœuf. Après trois ans d’exercice, je commençais à oublier l’objet. Maintenant quand je découpe, je n’ai plus en esprit que le principe. Mes sens n’agissent plus ; seule ma volonté est active.”

Zhuangzi

Si je devais m’approprier ces mots, je dirais… Quand je débutais, je pensais au fil. Après six ans de filage, je commence à oublier l’objet. Maintenant quand je file, je n’ai plus en esprit que le geste.

Et c’est ce geste, sa précision, qui peut m’hypnotiser pendant des heures. C’est ce geste plus que la finalité du fil qui me pousse à m’installer sur mon rouet. Je mets très rarement des écheveaux en vente sur la boutique en ligne de Schola Lanae et réaliser des commandes m’est compliquée même si je m’y prête volontiers… Tout simplement parce que filer est pour moi un acte très lent. Je peux passer plusieurs mois sur un seul écheveau. Généralement c’est un deux brins dentelle.

Dans le cas de La Cité d’Horizon, tout a commencé avec cette brick de soie maulbère que j’ai teint à l’automne dernier.

 

La première bobine que j’ai filé durant plusieurs longues semaines m’a posée longtemps un dilemme. Uniquement faite des nuances de gris, de noir et d’un soupçon de bronze, elle tranchait avec la seconde bobine remplie de nuance or, rouille et même bordeaux. Fallait-il faire deux écheveaux différents même si plus petits…

Et finalement, j’ai décidé de laisser tomber l’objet pour revenir uniquement au geste. Comme beaucoup de fileuses, ces cinq dernières années au moment du retord, je pédalais à toute vitesse. Ce n’est plus le cas et je prends autant de temps à réunir mes deux célibataires qu’à les faire naitre. J’aime avoir des retord très serré que je nomme “retord princesse” qui font du fil un bijou facetté à l’inverse du “retord bergère” beaucoup plus lâche qui se contente de lier deux célibataires sous forme de vagues. Je suis donc très attentive au positionnement de mes doigts puisque c’est l’angle mais également la vitesse qui entre en jeu pour instaurer toute la précision de ce retord.

Du moins dans mon cas, je sais que l’Oeil de loup réalise presque toujours des retords princesses sans que cela freine son pédalage comme dans son très long métrage…

Fil réalisé par L’Oeil de Loup

Peut être que je prends juste le temps de lier deux âmes pour me perdre dans ce geste. Pour me laisser envahir par l’amour du mouvement. Le fil est une satisfaction, le défilement des couleurs, l’apparition d’une unité… Mais le bonheur est dans l’instant présent quand les fils glissent sous les doigts juste avant de s’enrouler sur la bobine.

Ce sentiment est décuplé dans le filage fin. À mes débuts, je ne jurais que par le fantaisie, le dodue, le célibataire épais ou retordu au fil doré… Aujourd’hui je ne les fais que par nécessité pour un tissage au Dynamique de Majacraft ou pour le proposer à la vente. Le geste automatique, le geste qui m’entraine loin c’est le filage fin. Pas besoin de réfléchir, juste de lâcher prise et c’est comme si la fibre en s’étirant au plus fin entrainait quelque chose de moi  au passage  pour m’étirer avec elle très loin de même ou au contraire me ramener au centre même de mon existence.

Je terminerai cet article avec quelques photos de La Cité d’Horizon. Soixante grammes pour un premier écheveau de 470 mètres. Il me reste encore l’autre moitié de la brick de soie à filer mais j’économise la fibre pour le plaisir de retourner dans les secrets d’Armana avec ses reflets d’or et de métal… Plus tard… Et ainsi cela sera l’occasion de vous retrouver dans quelques mois avec un second article à son sujet.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *